Le harcèlement touche la moitié des filles de 15 à 25 ans

Le harcèlement a toujours existé dans les sociétés, mais il a été multiplié par 10 à l’ère d’internet. Les réseaux sociaux et les messageries ont permis de créer une vague de harcèlement sans précédent. Et un rapport de 31 pays sur le comportement en ligne de jeunes filles montre une réalité assez sombre.

50 % des jeunes filles de 15 à 25 ans subissent un harcèlement en ligne. La majorité des réseaux sociaux est concernée, même si Facebook remporte la palme d’or. Un harcèlement systématique est aussi contre la liberté d’expression, car les jeunes femmes ont peur de dire ce qu’elles pensent réellement.

Le harcèlement sur les jeunes filles

Chaque année, l’organisation Plan International publie un rapport sur le comportement en ligne des jeunes filles, appelé World’s Girl Report. 31 pays ont été concernés avec des sondages dans 22 d’entre eux et dans 16 pays, on a eu des entretiens approfondis avec les jeunes filles. Au total, plus de 14 000 filles ont été interrogées, mais malgré la diversité des pays et des cultures, le harcèlement reste similaire et également le type d’attaque. Ces aspects combinés restreignent énormément la liberté d’expression de ces personnes.

Les minorités sont ciblées davantage. Ainsi, si vous êtes une fille et jeune, alors vous subirez des attaques. Mais si en plus, vous faites partie de la communauté noire, LGBT ou celle des handicapés, alors le harcèlement sera plus grave. C’est surtout celles qui s’expriment en public qui sont les plus touchées.

Parmi les attaques, on a les violences verbales sur les réseaux sociaux ou les filles sont inondées d’images pornographiques. Ces attaques n’ont qu’un seul but, faire taire les jeunes filles qui perturbent une pensée dominante qui n’a pas bougé depuis des siècles.

Le harcèlement est présent sur toutes les plateformes

La grande force de cette étude est qu’elle offre un large panel sur la diversité des pays. Vous avez des pays qui font beaucoup d’efforts sur l’égalité des femmes comme la Norvège et ceux qui ont beaucoup de progrès à faire comme le Nigeria. Les résultats montrent qu’en moyenne, 64 % des filles utilisent intensément les réseaux sociaux, 23 l’utilisent modérément tandis que 13 % ne sont pas présentes sur ces plateformes.

Le type de plateforme varie aussi selon l’âge des jeunes filles. Les jeunes femmes vont plutôt privilégier Facebook tandis que les adolescentes se précipitent sur Instagram ou Tik Tok. Whatsapp est utilisé par toutes les catégories d’âge. Le harcèlement est plus important sur Facebook, Tik Tok ou Instagram, car ce sont des plateformes publiques. Si vous n’avez bien configuré vos paramètres de publication, alors n’importe qui, peut réagir à vos publications.

Le harcèlement est moins important sur Whatsapp, mais il est plus concentré. Étant donné que c’est une messagerie avec des groupes privés, alors le harcèlement va se situer dans les cercles fermés. Ainsi, le harcèlement scolaire est très présent sur Whatsapp. En termes de statistiques de harcèlement et des plateformes, Facebook arrive en tête avec 39 % des harcèlements suivi d’Instagram avec 23 %, Whatsapp avec 14 %, Snapchat avec 10 %, Twitter avec 9 % et enfin, Tik Tok ferme la marche avec 5 %.

La divulgation d’informations privées

Le harcèlement est une terre empoisonnée qui fait pousser d’autres plantes vénéneuses. Ainsi, on a une augmentation croissante de l’invasion de la vie privée des jeunes filles. Les harceleurs vont fouiner dans les profils et les publications des filles et ils vont tenter d’utiliser des informations personnelles comme des armes.

On a le numéro de téléphone, l’adresse de domicile, des photos compromettantes, etc. 41 % des filles interrogés estiment qu’elles ont peur de ce type d’attaques par dessus.

Inciter les filles « à la fermer »

Comme on l’a mentionné, cela va plus loin que le harcèlement. L’objectif des attaques est d’inciter les filles « à la fermer » ou qu’elles « doivent rester à leur place ». C’est notamment le cas quand les filles parlent de sujets comme le féminisme et l’égalité des genres. Et ces attaques sont efficaces. Car 19 % des filles ont rapporté qu’elles avaient arrêté d’utiliser la plateforme ou réduit drastiquement leur utilisation.

12 % ont rapporté qu’elles s’exprimaient différemment et qu’elles évitent de parler de « sujets qui fâchent ». Enfin, 25 % des femmes sur les réseaux sociaux estiment qu’elles ne se sentent pas en sécurité. Cela pose de vrais soucis, car si on ne peut pas entendre des personnes qui proposent une autre vision de la société, alors cela empêche l’émergence d’une nouvelle classe de leaders. Et cela permet de cacher la discrimination dans les tiroirs.

Les réseaux sociaux doivent lutter contre le harcèlement

Il y a déjà de nombreux mécanismes permettent de lutter et de signer le harcèlement en ligne. Mais ce n’est pas encore suffisant selon les jeunes filles. Entre les gouvernements, les réseaux sociaux et la société civile, c’est les réseaux sociaux qui sont le plus à blâmer. Car ils offrent le service minimum et le harcèlement continu encore et encore. Et ces plateformes sont entre le marteau et l’enclume.

Leur modèle de fonctionnement les incite à privilégier l’ouverture par-dessus tout. Et leur revenu vient de la publicité. D’où vient la publicité, de l’audience massive sur les réseaux sociaux. Si les réseaux sociaux luttent « trop efficacement » contre les abus, alors la publicité baisse et les actionnaires ne seront pas contents. Par ailleurs, de nombreuses études scientifiques ont montré que les algorithmes des réseaux sociaux sont conçus pour favoriser l’extrémisme. Les messages les plus violents et incendiaires sont promus par les algorithmes, car tout le monde réagira au quart de tour.

Des algorithmes favorisant les attaques

Cette réaction est une audience en perspective. L’exemple de Twitter est manifeste. La seule raison des 140 caractères de Twitter est qu’à la base, on pouvait publier par SMS qui a une limite de 140 caractères. Mais pendant des années, Twitter est resté en mode de 140 caractères. Car quand vous n’avez que peu de mots pour vous exprimer, vous privilégiez l’émotion la plus brute possible. Cela explique que Twitter est l’un des réseaux les plus toxiques qui existent avec des insultes qui partent dans tous les sens.

Comment protéger les filles contre le harcèlement en ligne ?

On voit dans ce rapport que le harcèlement est un sujet mondial et qu’il ne doit pas être pris à la légère. Cela peut engendrer la violence physique et une société fermée sur soi. Pour les adolescentes, on a aussi le rôle important des parents. Si autrefois, ils ne regardaient pas ce que faisaient leurs enfants sur les réseaux, aujourd’hui, la donne a changé. Ainsi, ils peuvent utiliser un logiciel espion qu’on peut installer sur un téléphone.

Cela permet aux parents de lire tous les messages sur la majorité des réseaux comme Facebook, Whatsapp ou Instagram. C’est sûr que ce n’est pas le meilleur moyen de protéger leur vie privée. Mais si les parents discutent d’un logiciel espion avec leurs enfants, la majorité va accepter. Car les filles sauront que si elles sont harcelées, les parents pourront les détecter et les protéger. Et si l’affaire atterrit devant un tribunal, c’est autant de preuves contre les harceleurs.

La pédophilie prête à bondir sur les réseaux sociaux

La pédophilie a toujours proliféré depuis les débuts d’internet. Mais avec les messageries, elle a trouvé un terreau très fertile. Whatsapp est très utilisé par les réseaux de pédophile. Ainsi en 2019, Interpol avait arrêté un réseau international de pédophile qui officiait sur un groupe Whatsapp. Le pire est que les fondateurs du groupe étaient des mineurs.

Il a fallu 26 mois d’enquête pour démanteler ce réseau dont la tête de pont était en Espagne avec des ramifications en France, en Angleterre, au Costa Rica et en Italie. Pourquoi la pédophilie est si populaire sur les messageries ? Malheureusement, on a une génération d’enfants et d’adolescents qui sont plus crédules que jamais. Ils sont prêts à croire n’importe qui sur internet sans vérifier quoi que ce soit.

Cela permet aux prédateurs d’être comme des poissons dans l’eau. Toutefois, les images pédophiles sont rapidement détectées sur un logiciel espion dans un téléphone. En effet, en plus des messages, vous avez accès aux médias et dès que vous tombez sur une image « bizarre », arrêtez tout, avertissez l’enfant et les autorités compétentes.

Sorry, comments are closed for this post.

Voici le meilleur Logiciel Espion de l'année 2018

Surveillez toutes les applications mobiles et PC avec l´abonnement premium de MSPY

Share This