Le Cyberharcèlement : 1 enfant sur 5 pense au suicide

Saviez-vous que près de 40% des enfants et adolescents ont été victimes de cyberharcèlement ? Ou que seulement 20% de ces incidents sont rapportés aux autorités ?

Saviez-vous que 20% des enfants victimes de ces cyberharcèlements ont des pensées suicidaires ? Peu de gens le savent, et encore moins les parents.

Mais avec un taux de suicide de 50% chez les 10-14 ans seulement, il est temps pour les parents de surveiller plus attentivement le comportement et les activités en ligne de leurs enfants.

Le cyberharcèlement, c’est lorsqu’une personne, de façon répétée, menace, harcèle, maltraite ou se moque d’une autre personne en ligne.

C’est un fléau en expansion, en résulte une forte augmentation de la dépression et du suicide chez les jeunes. En comprenant bien ce que c’est, et comment s’en prévenir, nous pouvons l’éradiquer et donner à nos enfants la chance de vivre une vie sereine.

Teenage Girl Victim Of Bullying By Text Messaging

Voici donc 8 signes qui pourraient indiquer que votre enfant est victime de cyberharcèlement :

Des changements sur son utilisation des technologies : En tant que parents, vous pouvez jauger combien de fois votre enfant joue sur son téléphone, sa tablette ou son ordinateur.

Que le parent qui n’a jamais dû interdire à son enfant de jouer en ligne me jette la première pierre ! Donc, si votre fille s’enferme dans sa chambre pour réviser son cours de chimie, elle pourrait bien vous envoyer un signal à l’aide.

Ce genre de changement est une grande indication que votre enfant est victime de cyberharcèlement. Votre ado pourrait avoir peur de ce qui se dit sur son sujet sur les réseaux sociaux.

N’ayez donc pas peur de lui en parler si vous remarquez un trop gros changement. Seulement 1 enfant sur 10 prendra l’initiative de parler de cyberharcèlement, la balle est donc entre vos mains.

De l’anxiété lorsqu’il reçoit un message : Si le *ding* D’un message supprime le beau sourire de votre enfant ou adolescent à l’instant où il l’entend, il pourrait bien être cyberharcelé.

Les réseaux sociaux ont un aspect addictif. Donc, si votre enfant semble soudainement stressé et ne va pas directement attraper son téléphone, un problème pourrait se cacher sous ce comportement anxieux.

Garder secrètes ses activités en ligne : Bien que les enfants ne soient pas les premiers à vouloir raconter leurs vies privées, la plupart des parents sont d’accord pour dire qu’ils sont les premiers à parler de commérages.

Si votre enfant semble anxieux lorsque vous vous rapprochez de son téléphone, ou s’il ferme rapidement une page web en votre présence, c’est une indication flagrante d’un problème en ligne.

Que ce soit du cyberharcèlement, ou du contenu inapproprié, votre enfant doit comprendre que même si vous respectez son intimité, vous ne voulez que son bien en le surveillant de temps à autre.

Changement d’humeur : Les enfants sont souvent lunatiques. Et souvent de mauvaise humeur. Leurs émotions dirigent à peu près toutes leurs vies.

Cependant, il y a des chances que votre enfant change d’humeur pour un oui ou pour un non, ce sont ces signaux que vous devez repérer chez lui.

Des périodes prolongées de colère, de tristesse ou d’abandon sont définitivement des signes de problèmes. Faites attention de ne pas jeter de l’huile sur le feu, essayez de les apaiser, de proposer une épaule sur laquelle il pourrait se consoler.

Tentez de trouver la source du problème, et s’il s’agit de cyberharcèlement, il vaut mieux le découvrir avant qu’il ne soit trop tard.

Désintérêt pour l’école et les activités sociales : Les enfants sont certes lunatiques, mais ils sont sociables. Alors, lorsque leurs vies sociales sont inexistantes, ou qu’ils résistent de faire des activités avec leurs amis, vous devriez prendre conscience qu’il y a quelque chose de louche qui se trame.

Oui, les adolescents sont flemmards, et l’idée de jouer au foot pendant 2 heures après l’école semble être la chose la plus fatigante sur terre.

Cependant, manquer les entraînements, les cours de piano, l’anniversaire de leurs meilleurs amis, l’école de danse, tous ces facteurs différents indiquent un problème commun.

Il est fort probable que votre enfant soit anxieux socialement à l’idée de voir certaines personnes, de peur que le cyberharcèlement dont ils sont victimes devienne réel.

Cyber Bullying Online Bullying Victim

Mauvais résultats à l’école : La scolarité de votre enfant est un vrai indicateur de l’état de votre enfant ou adolescent. Nous répétons l’importance de la réussite scolaire, alors, si votre fille ne rend plus ses devoirs maison, ou si votre adolescent échoue à tous ses examens, il est temps de comprendre ce qui va mal.

Ne plus donner de l’importance à l’école ou échouer volontairement aux examens est souvent un appel à l’aide, un moyen qu’utilise votre enfant pour avoir votre attention.

Avec le taux de suicide en hausse, tout signe de dépression de votre enfant est à prendre au sérieux. Réussir à trouver les racines du problème et à les détruire est une preuve pour votre enfant que tout peut s’arranger et qu’il ou elle, doit aller de l’avant.

Bloquer certains comptes dans les réseaux sociaux : On ne sait jamais à qui notre enfant discute sur les réseaux sociaux. Toutefois, les logiciels de contrôle parental fournis par Mspy, Flexispy ou Hoverwatch, vous permettent de tout savoir.

Si vous remarquez que votre enfant bloque certaines personnes de sa liste de contacts, cela pourrait être un signe que ces dernières le harcèlent ou lui veulent du mal.

Nos logiciels de surveillance vous donnent la possibilité de vous interposer entre votre enfant et les brutes sur internet, avant qu’il ne soit trop tard.

Certes, votre enfant sera en colère si vous vous interposez dans sa vie privée, mais il vous remerciera quand il remarquera votre aide précieuse.

Supprimer ses comptes : Facebook, Instagram, Snapchat, sont les moyens de communication préférés des adolescents. C’est où toutes les informations se trouvent, et où les ragots se créent et se partagent.

C’est l’endroit où ils peuvent s’exprimer librement et développer leurs identités propres. Alors, si votre enfant décide soudainement de supprimer tous ses comptes sociaux, vous pouvez être sûr à 100% que quelqu’un l’y a forcé.

N’ayez pas peur de faire un peu de tapage. Même si votre enfant ne vous en parle pas dès le début, soyez certain qu’il apprécie votre aide et est rassuré par votre présence, ce qui pourrait l’encourager fortement à parler.

Le cyberharcèlement est un réel problème dans la société d’aujourd’hui. Un problème qui affecte sérieusement nos enfants, il est de notre devoir de protéger cette jeunesse et, parfois, cela signifie franchir la ligne qui nous sépare de leur cercle privé d’amis. Connaître ces signes ci-dessus nous permet d’agir intelligemment.

N’ayez pas peur d’intervenir si vous décelez quoi que ce soit dans le comportement et l’humeur de votre enfant. Et n’hésitez pas à demander de l’aide à votre entourage, ou en utilisant des logiciels de surveillance de Mspy, Flexispy ou Hoverwatch.

Un enfant cyberharcelé peut en devenir traumatisé, et cela pourrait bien le détruire de l’intérieur. Agissez avant qu’il ne soit trop tard, avant de perdre l’être le plus cher à vos yeux.

Sorry, comments are closed for this post.

Voici le meilleur Logiciel Espion de l'année 2017

Surveillez toutes les applications mobiles et PC avec l´abonnement premium de MSPY

Share This